Qu’est-ce que c’est une Tente Rouge?

D’abord, un peu d’histoire…

Les Tentes Rouges ont sûrement existé depuis tout le temps et dans toutes les cultures, un espace, un temps où les femmes se retiraient du monde – ô bonté! – au moment de la Nouvelle Lune et de leurs règles. Les femmes savaient que leurs Lunes les apportaient de la clairvoyance, des visions et à ces moments elles rentraient pleinement en contact avec la Femme Sacrée. Entre elles, les mystères féminins étaient transmis de femme en femme, de mère en fille, entre sœurs – l’arrivée des premières règles, la menarche était le moment où la jeune fille était admise dans la communauté de femmes.

Et plus récemment…

En 1997, Anita Diamant écrit le roman ‘La Tente Rouge’, l’histoire de la seule et unique fille de Jacob dans la Bible. Ce fut l’inspiration pour the Red Tent Movement, où des femmes se réunissaient souvent autour du thème de l’accouchement. En 2008, la pièce ‘Naissances’ de Karen Brody était jouée pour la première fois en France à l’occasion des Journées des Doulas à Paris et plusieurs Tentes Rouges ont été organisées. Depuis l’idée a pris racine chez nombreuses femmes et les Tentes Rouges apparaissent partout en France, telles des coquelicots.

Comment ça se passe?

Un groupe de femmes se retrouve sous une magnifique Tente Rouge (plus ‘tente nomade’ que ‘Quechua’), aménagée avec des matelas, des coussins, des couvertures et une lumière très très douce. On a l’impression de se retrouver à l’intérieur d’un cocon, un utérus, en compagnie d’autres femmes de toutes âges. La facilitatrice pose le cadre : confidentialité, importance de parler de soi, etc et puis c’est parti. Des fois un thème surgit tout naturellement, des fois la discussion vagabonde d’un sujet à un autre. Certaines parlent plus, certaines moins, des fois on met du temps avant de vouloir se dévoiler, mais en général, on arrive. Souvent on entend des pensées à peine cristallisées chez soi articulées par une autre femme, le vécu de l’une résonne avec celui d’une autre.

Tout peut se discuter en Tente Rouge : la maternité certes, mais elle peut se discuter partout tandis que le cycle féminin, la sexualité, la menstruation, l’accouchement, la ménopause, la fausse couche, l’IVG, la contraception, le travail, la relation mére-fille, la transmission… je n’ai même pas essayé d’imaginer une hiérarchie dans cette liste! Tout pour dire qu’on vit des choses en tant que femme! Et malgré notre grande capacité de communication, beaucoup de ces sujets-là restent tabous.

Et puis on revient à la réalité, on se rend compte que le temps a filé entre nos doigts et que c’est déjà l’heure de se quitter. Régulièrement il y a la demande de pouvoir poursuivre, d’y passer la nuit, une soirée pyjama pour des grandes. Ou bien une Tente Rouge dans un jardin une nuit d’été. On repart, les réservoirs remplis.

Publicités
Cet article, publié dans Tentes Rouges, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s