La valeur des choses…

La rémunération pour un service qui fait du bien est toujours une question épineuse, d’autant plus qu’elle obscure l’envie authentique de faire du bien! J’ai commencé à organiser des Tentes Rouges parce que cette découverte a été si riche, si vitale dans ma vie que je voulais que d’autres puissent toucher à cette expérience formidable de se retrouver en connexion avec soi-même et avec d’autres. Un travail de traduction a payé les frais de la création de la tente même, j’ai trouvé une super salle pour pas chère. Ma motivation n’était pas financière mais communautaire et il n’y avait pas de raison de ne pas foncer. Je n’entend que des retours positifs au sujet des Tentes Rouges : je me sens rassurée que j’ai fait le bon choix…

Donc, depuis le mois de janvier, je propose des Tentes Rouges en demandant une participation aux frais. Les frais de la salle (10€ à 15€ selon la saison), les frais des petites douceurs bio et faites maison (10€), le coût de la tente en elle-même (plus de 200€) et puis le pas-si-petit détail de mon temps. Je compte à peu près deux heures au total pour l’installation (avec de l’aide!!) et une demi-heure pour le démontage (où je suis aidée également). La Tente Rouge dure entre deux et quatre heures. Pour l’instant, je me suis débrouillée pour choisir des dates où mon mari pourrait assurer la garde des enfants, mais si je devais payer un babysitter pour 6h de garde… Je ne compte pas non plus le temps de préparation des gâteaux ou le mois déchaîné de couture avant que les Tentes aient commencé. Vous avez compris, j’y passe du temps.

Mais ça se complique : quelque part, la notion d’une participation libre aux frais crée l’idée qu’il n’y a pas d’engagement. Régulièrement, trop régulièrement, des personnes inscrites à la Tente Rouge annulent à la dernière minute. Est-ce qu’on annule ainsi quand on a payé des places pour un spectacle ou quand on a versé des arrhes pour un stage? Je ne pense pas. Il m’est arrivé d’avoir six annulations dans une semaine! Mais faites le math vous-même : si il n’y a que cinq personnes qui viennent à une Tente Rouge et chacune met cinq euros, puis je déduis mes frais de 20-25€… Cela devient un acte purement bénévole.

Comment faire? Imposer un prix unique pour que je rentre toujours dans mes frais et que je sois rémunérée? Passer la main à quelqu’un de plus fortuné? Je constate simplement qu’il y a un problème et je cherche des solutions. Je pensais dans un premier temps vous inviter à une réflexion sur la valeur de la Tente Rouge dans vos vies. Ensuite, trouvez un site de conversion et essayer d’exprimer cette valeur en euros. Certes, c’est un travail désagréable et fastidieux, de faire une équation entre la valeur et le prix. (Pour vous aider à vous situer : 5€ achèterait un sandwich et un coca, ou deux tiers d’une place au cinéma. 10€ te paierait toute la place au cinéma en laissant du rab pour une boîte de popcorn.)

Réfléchissez-y : j’invite vos commentaires!

Publicités
Cet article, publié dans Tentes Rouges, Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour La valeur des choses…

  1. Mireille BURON dit :

    J’ai participé à 2 tentes rouge… J’ai lu avec beaucoup d’attention l’ensemble du commentaire de Jacqueline et je pense vraiment que la tente rouge nous apporte beaucoup, que c’est un lieu de ressourcement, de bien-être et de loisirs à la fois. Aujourd’hui, nous payons pour tout et je trouve réaliste et normal de participer aux frais de la tente rouge. C’est une reconnaissance du travail et à la fois c’est aussi être responsable et regarder la réalité.
    Je donnerais volontiers l’avis suivant : demander un minimum de 10 € par personne participant… et ouvrir en indiquant une participation minimum et si des personnes peuvent ou veulent mettre plus, elles peuvent. Quand à la somme de 10 €, c’est vrai que ça ferme peut-être à des gens et à la fois, c’est aussi reconnaître que si on veut faire quelque chose pour soi, ça a un coût parce que ça engage des gens qui s’en occupent ! Voilà ! … une façon de voir !

  2. Cécile dit :

    ça à le mérite d’être clair Jacqueline, bravo pour ton honnêteté!
    En tant qu’animatrice-facilitatrice Tente Rouge, nous avons échangé toutes les 2 sur ce sujet de l’argent et pour moi aussi c’est évident que cette pratique est professionnelle (et je n’aime pas devoir me justifier de cela quand certaines dirigeantes d’association me répondent : – je vois pas ce que tu fais de spécial en organisant une Tente, et puis un diplôme « Tente Rouge » n’existe pas alors nous ne pouvons pas reconnaître ta pratique « professionnelle »-).
    J’ai dons décidé de suivre ma route et mes convictions, développer d’autres Tente Rouge dans différents lieux, là où je suis accueillie en tant que professionnelle et où la valeur et la qualité de mon travail ne sont pas à démontrer! Ainsi va la vie. Je propose un tarif fixe de 15 euros (ce tarif me permet de me rémunérer un minimum de 75 euros en tant qu’indépendante, soit 35 euros net pour 7 heures de travail…). Avec Tarif découverte 10 euros pour la 1ère ( voir la 2ème si vraiment un doute persiste encore mais franchement, quoi de mieux pour une femme que de participer à une Tente Rouge ???).
    Comme disait Jacqueline, on paie entre 40 et 80 euros pour un massage alors c’est trop 15 euros pour qq heures de bien être qui se prolongent ensuite dans la vie (oui, c’est le 2ème effet Tente Rouge…) ??

    Des bises à toutes

  3. Mon intention en écrivant cet article n’était pas de matraquer tout le monde avec le détail de ce que je dépense pour que vous fassiez une participation plus importante par culpabilité! Puisque moi je chemine (comme Cécile) vers l’imposition d’un tarif unique, j’ai voulu que les personnes qui viennent aux Tentes Rouges puissent aussi cheminer sur la valeur de ces moments dans leurs vies.
    Mais en relisant mon texte (que j’hésite de supprimer…), je me rends compte que mes difficultés actuelles (d’être dans une mode de ‘donner, donner’ quand je sens un énorme besoin de ‘recevoir, recevoir’) s’entendent très fortement. Entre activité professionnelle et dédommagement correct, j’hésite, je l’avoue.
    Je serai peut-être amenée à modifier l’article pour qu’il soit plus clair.

  4. Ellia dit :

    Bonjour , la tente rouge m’inspire énormément, comme une petite voix qui m’appelle ;o)…
    je sais que j’ai encore du chemin à faire sur mon rapport à l’argent et ,par résonance,à la valeur que je me donne et que je donne à ma créativité quel qu’elle soit.Sujet très féminin , puisque nos salaires sont encore inférieur à ceux de ses messieurs , nous portons les enfants tout en allant travailler en plus des taches ménagères..
    Donc , pour moi , le fait de payer sa participation est très importante , car c’est une façon de donner de la valeur et de l’importance à notre créativité de femme .
    Ils y a beaucoup de choses qui se joue dans le fait de payer sa participation utile pour le travail sur le féminin.
    Je pense aussi que ses projets pourrait être très utile aux femmes en situation précaires , et que des aides devrais être octroyer pour leurs en faciliter l’accès .
    Cordialement.
    Ellia

    • Jacqueline dit :

      Tout à fait d’accord sur le fait de mettre une valeur sur ce qu’on donne très facilement. Ce n’est pas toujours évident et il y a souvent des gens qui m’interpellent sur le prix des stages etc avec le refrain ‘si ça fait du bien aux autres, ça ne devrait pas être payant…’ Au secours! Je voudrais bien vivre de ce travail sur le féminin mais ce n’est pas évident!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s