Ma coupe déborde… jamais

Comme tout le monde, j’ai grandi avec deux choix dans la question très personnelle de l’hygiène féminine. Des tampons (si seulement j’arrivais à persuader ma mère qu’ils n’étaient pas l’œuvre de Satan) ou bien des serviettes. Malgré les photos tentantes dans la presse ado de serviettes sculptées et ergonomiques, la triste réalité s’avérait autrement : elles ressemblaient plutôt à des planches de surf en ouate. Dés que j’ai échappé à l’emprise de ma mère, j’ai choisi des tampons pour au moins éviter la sensation d’être assise en permanence sur un mini-coussin. Pendant au moins vingt ans, j’ai continué d’acheter des petites cartouches en coton, roulant mes yeux chaque fois que je voyais ‘Prix Choc!’ sur la boîte. Effectivement, je trouve le prix choquant…

Puis un beau jour, ma vie a changé… lors d’un groupe de parents, deux copines ont parlé de leur coupe menstruelle – jusque là, je n’en avais même pas entendu parler. Une coupe en silicone qui se tient à l’intérieur du vagin et recueille le sang, qu’on vide et qu’on rince périodiquement. J’étais intriguée. Le prix (28€) était encore plus choquant que celui des tampons mais si la coupe me convenait, le coût de départ serait amorti en quelques mois et je serais affranchie! On choisit sa taille (qui dépend de si on a accouché par voie basse ou non) et hop l’aventure commence. Utilisation assez facile : une fois en place, je ne la sentais même pas. J’ai découvert – ô épiphanie! – que le sang des lunes ne sentait pas mauvais, que JE ne sentais pas mauvaise! Pendant toutes ces années, j’avais la hantise de cette odeur de pourri que j’associais à mon sang pour découvrir finalement que c’était le coton (et autre?) en contact avec le sang qui sentait mauvais et pas moi! En fait, mon sang sent doux et riche comme un terreau de forêt. Puis j’ai remarqué après quelques jours d’acrobaties au dessus du toilette que c’était bien plus facile de nettoyer sa coupe dans la salle de bains. Le statut de ce sang de lunes n’était plus celui d’une déjection. J’aimais contempler la beauté de mon sang sur la porcelaine blanche du lavabo et l’eau qui l’emportait jusqu’au jour où je me suis rendue compte où il allait après… Encouragée par des lectures qui recadre la menstruation comme un temps sacré, j’ai commencé à recueillir le sang dans un petit bocal. Le bocal s’est glissé dans la poche de mon manteau quand je suis partie en promenade une belle dimanche ensoleillée à la fin de l’hiver. J’étais consciente de mon colis précieux dans ma poche et je guettais un endroit favorable. Trouvé : une petite clairière lumineuse, je me suis éloignée bien du sentier et là, j’ai vidé le petit pot. Le sang restait sur la surface de l’herbe dévitalisée et il brillait, d’un rouge riche et profond. Je me sentais très émue par ce geste, à la vue de cette beauté qui me rappelait des livres de Land Art. Je ne porterai plus de bébés dans cette vie, mais la vie, la force et la puissance qui sont contenues dans mon sang (et que j’espère continuera pendant de bonnes années)  continueront de vivre, transformées. Mon rapport à mon sang, à mon corps a changé fondamentalement.

A penser qu’une petite coupe en silicone m’a permis tout ça. Ma coupe déborde bien qu’elle ne déborde jamais pour de vrai! Je suis libre! Je tiens à préciser – les amies le confirmeront – que je ne suis pas le genre de femme qu’on trouve dans les publicités en train s’extasier sur le dernier produit pour laver son linge! Mais cette coupe est une telle révolution qu’il fallait que j’en parle! A vous d’en parler autour de vous aussi!

Pour les curieuses il y a la Mooncup, la DivaCup, moins évidente à trouver mais disponible ici, la Lunacopine et la Meluna Cup.

Publicités
Cet article, publié dans Menstruation, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Ma coupe déborde… jamais

  1. Biokime dit :

    Je me permets de vous proposer également la Meluna Cup, que nous proposons au prix de 13€90. Il s’agit d’un modèle en TPE, différent du silicone et du latex, afin d’éviter tout risque d’allergie. Ces modèles existent dans plusieurs coloris et avec au choix tige, anneau, boule ou même rien du tout !

  2. rachel dit :

    je ne pourrais plus m’en passer…
    pour moi c’est le « keeper » en caoutchou de chez acte santé… car je crois que je ne supporte pas le silicone… bisous jacqueline !!

    • Jacqueline dit :

      C’est vrai Rachel, je n’en ai même pas pensé à l’intolérance au silicone étant tolérante! Enfin le principe est le même et tu as raison, on ne peut plus s’en passer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s