Un Apéritif Gourmand, un Avant Goût – pas une AG typique!

En général, l’annonce d’une AG ne fait pas vibrer, il faut l’admettre, même pour ceux qui sont remplis de fibre associatif. Mais l’AG de Féminaissance sera différente : il sera un Apéritif Gourmand, un Avant-Goût de ce qui va suivre,

On vous a privé de votre Féminaissance d’hiver. On vous a dit qu’il fallait patienter jusqu’à fin mai pour celle d’été. Les boules, ça se comprend… C’était un choix nécessaire mais n’étant pas sans cœur, nous avons prévu une petite soirée pour vous remettre l’eau à la bouche et pour égayer l’hiver sombre.

Le vendredi 24 janvier vous êtes invités à nous rejoindre pour voir un petit bout de spectacle, danser avec des intervenantes du festival, écouter la musique avec une autre intervenante, tout en faisant tout ce qu’on fait d’habitude à un apéro!affiche_AG_2

Les plus vigilants auront remarqué la phrase « vous êtes invités« , car oui, le temps d’une soirée, les hommes curieux ont le droit de venir découvrir ce que font les femmes lors d’une Féminaissance.

Rendez-vous à 19h30 pour quelques heures de joie au prix de 5€ – elles sont folles ces femmes! Et comme petit bonus de plus, vous pourrez acheter vos billets de Primevère à un prix imbattable aussi :o)

Une petite inscription est demandée, une courtoisie qui nous permettra de nous approvisionner comme il faut. Il suffit d’envoyer un sms avec votre nom, prénom, adresse mail au 06 26 97 15 18. Embarquez vos amis, vos familles – mais surtout venez vous-même!

Publié dans féminaissance | Tagué | Laisser un commentaire

Les Tisseuses

tisseusesDans ce travail sur le féminin, il y a des thèmes récurrents, des thèmes profondément ancrés dans la féminité. Combien de fois ai-je expliqué à la fin d’une Tente Rouge que j’imaginais les trois heures de partage qu’on venait de vivre comme des fils, qui se croisaient et recroisaient: que si on avait passé un ruban à chaque fois que la parole se déplaçait, qu’on aurait eu un tissage unique à la fin, un témoignage visuel de notre partage. Mon travail avec Emmanuelle Saucourt, anthropologue spécialisée dans les contes, (nous animons un dernier stage en binôme ce weekend) a révélé les motifs de filage, de tissage et de couture dans nos contes traditionnels. La femme tisse la trame de sa vie…

Depuis un moment, une idée trotte dans ma tête avec le désir de mener un projet créatif. L’expérience de la fabrication des poupées pour la Bénédiction d’octobre ainsi que la présence de projets créatifs dans mes stages, m’ont permis de voir comment la créativité est cruciale dans la vie de la femme. Certes, nous sommes nombreuses à douter de notre créativité. Moi-même qui dessine, qui sculpte, qui peint, je vis des grandes insécurités sur la ‘valeur’ de ce que je crée. Mais on nous a leurré depuis belle lurette…. on nous a tellement inculqué l’idée qu’il n’y a que le résultat qui compte, (et qu’enfin, ce résultat-là ne compterait jamais pour personne), que bon nombre d’entre nous ont simplement abandonné notre créativité, un bon exercice de peine perdue.

Patchwork

Détail du patchwork

Et si… et si un groupe de femmes se réunissait pour créer quelque chose ensemble? Si elles fabriquaient quelque chose où la finition parfaite n’était pas exigée? Si le technique ne comptait pas autant que l’élan de création? Si ces femmes reprenaient les aiguilles et les fils de leurs aïeules? Que créeraient-elles?

Patchwork entier

Le patchwork entier

Comme ce magnifique patchwork fait par un collectif de femmes à Atlanta, je voudrais créer – en collectif – des grands assemblages de tissus autour de différents thèmes, en commençant par les 4 éléments et le Feu (et vu la quantité disproportionnée de couleurs chaudes dans mes sacs de tissus). Du côté technique, il peut y avoir des parties assemblées par machine ou à la main. En regardant le détail, ce n’est pas le technique qui saute aux yeux, n’est-ce pas? Il peut y avoir des rubans, ou du fil métallique qui assurent les liaisons. On pourrait faire des mini-tissages à insérer dedans ou des morceaux de tissus peints. Tout serait possible une fois que nous aurons déterminé ensemble la trame globale de la création. Aucun talent ni compétence requis : les femmes qui se disent ‘pas créatives’ sont les bienvenues, tout autant que les ‘créatives’. Je ne me lasse jamais de dire que si on donnait des peintures et du papier à un enfant de 4 ans, jamais il ne dirait ‘désolé, je suis nul en peinture.’ Nous avons tous à retrouver cet élan créatif que nous avions en tant qu’enfants.

Quid de la Tente Rouge? Je pense que nous nous retrouverons tout naturellement dans cette ambiance-là – c’est mon espoir en tout cas :o) Concrètement, je pense annuler certaines des Tentes Rouges que j’avais prévues et caser des dates pour les Tisseuses à la place. Les trois premières dates seront le lundi 20 janvier, le mercredi 5 février et le mardi 11 février (à la place d’une Tente Rouge annoncée) à 19h30. Nous serons obligés de travailler avec des liseuses en hiver! Si vous avez la possibilité d’apporter des bons ciseaux et une liseuse de plus, ce serait génial. Pour cette première création, le thème est le Feu, donc si vous avez des morceaux de tissu, des anciens vêtements qui sont prêts à être sacrifiés, si vous avez la possibilité de chiner un peu d’ici là pour trouver les joyaux à intégrer dans ce ’tissage’, c’est possible. Je pense que nous allons découvrir ensemble comment faire et ce que nous pouvons faire. Je fournirai le plus gros des tissus, les aiguilles, les fils, etc…

Je suis également soucieuse de vivre de ce que je fais, et jamais plus que cette année : je demande à chacune une contribution financière d’entre 12-20€ pour couvrir les matériaux, mon temps et la mise à disposition de ma maison. 20€ si vous pouvez, 12€ si vous ne pouvez pas, et entre les deux si vous ne savez pas où vous situer! On m’a posé la question de la possibilité d’amener les enfants : c’est possible si vous pensez que ce sera gérable et que vos enfants sont en mesure de respecter la parole des autres. Contactez moi pour réserver votre place soit au 06 19 07 27 25 ou à contact.entente@gmail.com. Au plaisir les tisseuses!

Publié dans Femmes, Tentes Rouges | Tagué , , , , , , , , , | 2 commentaires

Vivre le Solstice avec ses enfants

Ça fait 20 ans que je m’appelle païenne, mais quand je suis arrivée en France il y a 15 ans, l’affirmation de ces croyances-là ne générait que l’incompréhension voire la méfiance. Les temps changent heureusement, si je dois juger par le nombre de messages sur le Solstice qui ont apparu sur mon Facebook!

Quelle que soit votre spiritualité, une connexion profonde à la Terre et ses mouvements peut la sous-tendre. C’est une base que nous ressentons de plus en plus, quand même les moins militants parmi nous peuvent constater les menaces de l’activité humaine pour notre planète. En tant que femmes, lorsque nous nous relions à nos cycles, à ce passage mensuel des saisons dans nos corps, nos esprits et nos âmes, la connexion avec notre Terre Mère, notre Pachamama devient évidente. Nous ne sommes pas séparés du monde dans lequel nous vivons, nous y faisons partie.

Le Solstice d’hiver, analogue de la menstruation dans le cycle, représente cette descente dans le noir, le temps le plus sombre avant la phase la plus intense de l’hiver. Mais malgré les mois de froid devant nous, demain les journées commencent à se rallonger, les nuits s’écourtent. Le retour de la lumière, cette graine d’espoir est là pour nous encourager.

Solstice d'hiver
Les animaux attendent que le soleil se renaisse…

L’heure actuelle du Solstice étant dans l’après midi du 21 décembre cette année, l’aube la plus proche est celle de la matinée du 21. Avec mes enfants, normalement nous commençons à préparer notre Solstice la veille. Sur un cercle de carton noir, nous dessinons un soleil en or, endormi d’un côté, puis brillant et réveillé de l’autre. On prépare une déesse aux grands bras pour entourer le soleil. Après, c’est les enfants qui se chargent de chercher tous les ‘animaux’ de la maison, peluches, playmobils, dinosaures, peu importe. Elles entourent le soleil endormi d’animaux qui attendent comme elles le retour du soleil. Le soir, nous préparons un pain ensemble que tout le monde pétrit et remplit de ses intentions pour l’année à venir, nous l’enfournons le soir ensemble. Avant de se coucher, nous lisons une histoire de Starhawk¹ sur le soleil fatigué, dont la lumière s’affaiblit de jour en jour. C’est grâce à l’attente et les vœux des enfants et des animaux que le soleil arrive à se renouveler pendant la nuit. Nous nous levons à l’aube pour aller dehors et accueillir le soleil renouvelé en chantant. De retour à la maison on découvre que le dessin du soleil a changé (une maman retourne le dessin du soleil avant que les enfants se lèvent). Nous chantons et nous rompons notre pain ensemble en joie.

Ici, je m’apprête à vivre un premier solstice sans mes filles mais j’avais envie de partager ce beau rituel pour fêter le retour du soleil. Peut-être que vous aurez envie de le partager avec vos enfants…

Joyeux Solstice à vous tous!

1 Du livre ‘Circle Round’ de Starhawk

Publié dans Les saisons | Tagué | 2 commentaires

Équilibération

equiliberationAprès cette belle soirée ‘Cercle de Soeurs’ du 17 décembre, l’aventure du Féminin Sacré se poursuit. Une belle rencontre avec Isabelle Junique de Massabielle à Dionay (38) va porter ses premiers fruits… flottant sur un nuage d’inspiration commune, nourries par les énergies de la Bénédiction de l’Utérus, nous avons concocté un weekend haut en couleurs, en expériences et en sens.

Un weekend pour quitter les schémas du passé et harmoniser le Masculin et Féminin. Autour de la Bénédiction de l’Utérus et dynamisé par la présence de nombreuses Moon Mothers, nous invitons femmes et hommes à honorer et se reconnaître dans nos différences et notre complémentarité. Une occasion de rapprocher le Féminin et Masculin Sacré dans un ancien territoire celte, dédié à la Déesse des Eaux Sacrées, Sirona et à Apollon, Dieu solaire de la Purification et de la Guérison.

La Bénédiction de l’Utérus partagée avec 60,000 femmes à travers le monde au même moment, irradie de l’énergie de transformation et d’amour apportée à la Terre et ses habitants. La Bénédiction de février porte particulièrement sur la purification.

Nous voulons que ce weekend soit accessible à tous afin d’avoir un grand groupe de personnes, afin que nos énergies se multiplient et se répandent autour de nous. Le coût du weekend est de 55€ avec l’hébergement à Massabielle ou dans l’auberge à côté qui coûte entre 15-25€ la nuit. Chacun apporte de quoi manger pour le weekend.

Plus de précisions suivront, mais pour l’instant, voici la trame générale du weekend.

Samedi 15 février – la journée du Feu

7h00 Première Bénédiction de l’Utérus : réservée aux femmes

9h30 Temps d’accueil autour d’un thé

10h30 – 12h30 Atelier Danse du Souffle Créateur pour femmes et hommes

12h30 -14h00 Repas de midi

13h00 – 2ème Bénédiction de l’Utérus : réservée aux femmes

14h00 – 18h00 Salon des femmes

14h00 -18h00 Temps d’hommes

18h00

1er groupe : Préparation de la Bénédiction – libérer l’espace, remettre les énergies

2ème groupe : préparation de légumes pour la/les soupes

19h00 3ème Bénédiction Femmes et Hommes

20h00 Le feu est allumé. Partage de la soupe.

21h00 ‘Giveaway circle’ – dans l’objectif de se purifier/se libérer, chacun apporte quelque chose à donner au feu et aussi une chose à donner aux membres du cercle – tout se pose à un endroit et puis chacun se sert.

1h00 4ème Bénédiction Femmes et Hommes

 dimanche 16 février – la journée de l’eau

9h30 Séance de Yin Yoga –  Femmes et hommes

10h30 Balade en groupe – Chemin de St Jacques – visite à la Vierge Enceinte de la Chapelle de St Jean  – Femmes et Hommes

12h30 -14h00 Repas de midi

14h00 – 16h00  – Salon des Femmes

14h00 -16h00 – Temps d’hommes

16h30 – 18h00 Rituel de clôture – Femmes et hommes

et en plus

 Vendredi 14 février – Stage ‘Je découvre mon cycle’

Une belle occasion de soigner sa relation principale, celle avec son propre corps. Plus d’informations sur le site. 70€ pour la journée.

Bonus : en soirée, diffusion du film ‘La Lune en Moi’ de Diana Fabianova suivi d’une discussion. Pour celles qui ont fait la journée de stage avec moi déjà, à Massabielle ou ailleurs, le film est offert. Sinon, nous demandons une participation de 5€ par personne.

et

Lundi 17 février – Journée supplémentaire pour Moon Mothers

Miranda Gray m’a chargée d’animer cette journée pour ‘rafraîchir’ le travail commencé lors des stages d’initiation, afin de mieux intégrer la Bénédiction individuelle, de réviser tous les techniques, de mieux comprendre les divers aspects de la Bénédiction que nous avons abordés très rapidement en stage. Vous aurez plus de détails par mail prochainement. 60€ pour la journée de 10h-18h.

J’espère que vous pourrez nous rejoindre! Vous pouvez vous inscrire d’ores et déjà auprès de moi – contact.entente@gmail.com ou au 06 19 07 27 25 – ou auprès d’Isabelle à Massabielle, massabielle.dionay@yahoo.fr ou 04 76 64 90 48.

Publié dans bénédiction de l'utérus, Femmes | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Un cercle de soeurs

Je prends conscience depuis peu de mes nombreuses résistances envers ce qui est ‘spirituel’ ou ‘énergétique’, des résistances qui m’auraient empêchée de découvrir une ‘formation’ magnifique et riche, si je n’avais pas eu Dominique Vivien en bonne amie pour me pousser un peu. Arrivant vers la fin de cette année d’enseignement, je constate comment  il m’a enrichie et m’a accompagnée pendant ces 12 mois de transition puissante. Dans la reconnaissance de ce que j’ai reçu, j’avais envie de partager mon vécu.

deerLe Conseil des Anciennes des 13 Lunes est une transmission Amérindienne orale, passée de femme en femme. Ses origines remontent loin dans l’histoire, mais dans les années 90, une décision a été prise par un conseil de plusieurs nations Amérindiennes d’ouvrir cet enseignement afin que d’autres femmes partout dans le monde puissent le découvrir.

Sur un rythme d’une rencontre toutes les 4 semaines, nous nous retrouvons avec Dominique pour une journée dont la matinée est toujours consacrée à un cercle de parole. Au début, nous partageons ce qui nous vient, où nous sommes dans nos vies, les passages que nous traversons. Petit à petit, nous nous rendons compte que la leçon de la Gardienne nous travaille subtilement au cours du mois, ce qui est mis en évidence quand nous arrivons au cercle de parole. C’est une transmission lente, qui respecte le temps nécessaire pour que les changements profonds opèrent sur nous. Après un repas partagé, qui dans la grande tradition de femmes en stage, vire toujours vers le festin gourmand, nous reprenons en recevant l’enseignement oral de la Gardienne du mois, un conte, une histoire, un voyage, un message, la voix douce de Dominique qui portent les mots que d’innombrables femmes ont déjà écoutés. Des histoires de 13 Gardiennes qui apprennent à pardonner ou à aimer, à écouter ou à discerner, à rêver ou à guérir. Des histoires qui résonnent plus ou moins pour chacune, des récits de femmes qui apprennent à devenir qui elles sont, à devenir leur sagesse.

Je suis assez ‘dure à cuire’, il faut l’avouer, et il m’a fallu six mois avant que je tombe sur la Gardienne qui non seulement me parlait mais hurlait sa vérité dans mes oreilles. Parmi toutes les voix bienveillantes qui ont tenté de m’atteindre pendant cette année de souffrance post-séparation, cette voix-là était celle qui a pénétré ma carapace blindée. Ce n’était pas moins qu’une épiphanie. Depuis, j’entends les messages de chaque Gardienne et c’est avec plaisir que j’assisterai à la nouvelle formation que propose Dominique dès le mois de janvier pour être sûre que j’ai tout saisi!

Par les plus grandes des coïncidences (qui évidemment ne le sont pas), notre cycle s’achève le jour de la Bénédiction Mondiale de l’Utérus, le mardi 17 décembre, celle pour laquelle Miranda Gray a écrit une méditation spéciale ‘Le Cercle de Sœurs’… C’est une évidence qu’il fallait relier ces deux temps puissants! Donc à 17h30, vous pouvez venir assister gratuitement à une présentation du Conseil des Anciennes des 13 Lunes, où nous partagerons nos expériences de ces moments magnifiques, l’occasion d’entendre, de voir, de sentir et de toucher à cette transmission hors commun.

À 19h00, nous partagerons les méditations de la Bénédiction de l’Utérus toutes ensemble. Cliquez ici pour vous inscrire auprès de Miranda en sachant que vous devez également vous inscrire avec moi pour venir vivre la Bénédiction chez moi à Oullins (places limitées à 20 personnes et plusieurs inscrites déjà!). Il y aura aussi quelques Moon Mothers présentes dont moi, ce qui rend l’énergie encore plus puissante. À 20h00, un repas partagé, chacune apportant de quoi régaler les autres. À la suite du repas, un temps ‘Salon des Femmes’ dans la grande tradition de Féminaissance. Ma maison ressemble à un carrefour entre hammam et sérail (sans la vapeur), où les femmes partagent des massages, des soins, des lectures, des cartes, des secrets et des rires. La présentation et la Bénédiction vous sont offertes, une contribution de 5€ est demandée pour le Salon des Femmes.

Au mardi 17 décembre soit à 17h30 pour la présentation 13 Lunes, ou à 18h45 pour la Bénédiction ou dès 20h pour le Salon des Femmes. Au plaisir de vous retrouver!

Publié dans bénédiction de l'utérus, Conseil des Anciennes des 13 Lunes | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Belle toute nue – la suite

Existe aussi en anglais…

La réponse à ‘Belle toute nue‘ a été phénoménale : tant de réactions, positives et négatives qui ont enrichi le débat et accessoirement, m’ont aidée à évoluer. Retrouver ce que j’ai écrit il y a 5 mois a été salutaire : c’était comme une prise de vue de la femme que j’étais à ce moment-là – j’ai pu constater comment j’ai changé entre temps. Autrement dit, si je devais écrire cet article aujourd’hui, il ne serait pas pareil.

Répondre individuellement aux commentaires est chronophage, donc voici quelques clarifications : –

« Toutes les femmes sont gentilles et les hommes sont méchants »

Si vous avez interprété mon billet de cette façon, cela vous appartient! J’aurais pu appeler ce texte ‘La Belle qui se sous-estime et la Bête Abrutie’. Il part de la rencontre entre deux personnes pas faites l’un pour l’autre, tous deux en souffrance. La femme qui quitte cette rencontre encore plus convaincue qu’elle est inadéquate plutôt que questionner comment un autre détient un tel pouvoir sur son estime personnelle ; l’homme qui repart confirmé dans ses jugements au lieu d’être viré du lit illico par une femme qui lui hurle ‘sors de moi cet instant, espèce de goujat!’

La parité dans nos jugements

J’ai suggéré à la fin de l’article que dans l’intérêt de la parité stricte, on pourrait juger les hommes par le barème de la pornographie aussi. Plusieurs personnes ont été choquées par ces propos. Chers lecteurs et lectrices, c’était de l’ironie. (Je suis anglaise, on s’en sert excessivement.) C’est une évidence que les jugements sont néfastes, et pour les juges et pour les jugés. Si j’ai choisi cet exemple, c’est parce que il est gros comme un… pénis surdimensionné de la porno?

La pornographie

Je n’ai pas la moindre preuve que le changement dans les ‘normes’ soit dû à la pornographie. Je ne suis pas experte dans la matière et pas en passe de le devenir. Je fais le simple constat que la génération internet voit défiler bien plus de sexes que des générations précédentes et qu’en même temps l’éducation sexuelle reste aussi lamentable qu’aux générations précédentes. Qui est-ce qui éduque?

Le Saint des Saints

Cette description du sexe féminin (piquée de Jules Winfield/Samuel L. Jackson en Pulp Fiction) a dérangé plusieurs personnes. Une qui croyait que je voulais dire que le sexe féminin était supérieur au pénis, une qui affirmait que ‘la femme n’est pas sacrée.’ Qu’on soit clair : je crois que nos sexes sont sacrés tous. Si nous nous vivions tous comme sacrés, nous ferions des choix basés dans le respect et l’estime de nous-mêmes et de l’autre. Le sexe féminin et les femmes ont vécu et vivent encore tant de profanation, qu’il devient urgent que nous commencions à réparer les dégâts. Se vivre sacré est un pas dans la bonne direction.

Nos préférences

Je n’ai pas envie qu’on soit ‘normalisé’ dans un sens ou un autre! Messieurs, vous avez le droit d’apprécier les petites/moyennes/grosses lèvres, ce que vous voulez. Simplement, si jamais ce que vous trouvez sous le slip ne correspond pas à votre préférence, ayez la courtoisie de garder vos opinions pour vous-même !

Les femmes victimes…

Plusieurs personnes (et de nombreux hommes) se sont déchargées de leur bile concernant des femmes ‘les éternelles victimes.’ La femme dont je parlais dans l’article avait visiblement des soucis d’estime de soi et un grand travail dfemmes‘acceptation de soi est à l’ordre du jour. Comme j’ai dit dans l’article, les femmes ont leur responsabilité et elles sont souvent parti prenantes dans un programme véhiculé si bien par la presse féminine : un programme qui consiste à les exhorter de s’accepter telles qu’elles sont sur une page et les encourager à améliorer leur apparence sur la page suivante. Qui achètent ces magazines? Les femmes, bien évidemment. L’émission ‘Belle Toute Nue’ tombe pile dans cet écueil, louable quand elle aide les femmes à regarder leurs insécurités de face, douteuse dès qu’elle commence à leur ‘refaire une beauté’ pour qu’elles correspondent mieux aux normes, et exécrable quand lesdites femmes se déshabillent au milieu d’un centre commercial pour prouver que désormais elles apprécient leurs corps.

Victimes non, complices peut-être.

Mais ne soyons pas dupes : nous vivons dans une société où nous apprenons depuis un jeune âge que nous devons plaire et être jolies. Nous apprenons que ‘apparaître’ vaut bien mieux que ‘être’. Le message se transmet aux filles à travers les dizaines de publicités et de couvertures de magazines qu’elles verront au cours d’une journée, des images souvent très loin de la réalité ; il se transmet quand on interroge une ministre sur son tenu ou ses cheveux plutôt que son programme ; il se transmet quand on interpelle sans cesse un réalisateur sur la présence de personnages de femmes fortes dans ses films plutôt qu’interroger les autres réalisateurs sur l’absence de femmes fortes dans les leurs ; il se transmet inaperçu dans des films où les femmes font que 28% de la distribution¹ ; il se transmet avec la honte qui accompagne ses premières menstruations ; il se transmet de mille façons, subtiles et crues, qui prises individuellement sont peut-être insignifiantes. Prises ensemble elles tordent et transforment, pire encore, elle s’intègrent. Et malgré moi, tout ça m’amène, dans le terrain miné qui s’appelle…

.. le féminisme

Plutôt que de s’insurger contre les femmes victimes, plutôt que normaliser le sexisme ou  minimiser son impact, serait-il possible de questionner la société dans laquelle nous vivons et dont nous sommes tous responsables? Se demander si cette société accorde la même valeur à une fille et à un garçon? Entendre ce que les femmes peuvent vivre sans se sentir attaqué ? Le mot ‘féministe’ a été brandi comme un insulte dans certains commentaires, j’imagine par des personnes réfractaires au féminisme de l’époque de ‘chaque homme est un violeur’, l’époque de revendication, de règlements de comptes. Je n’adhère pas à ce féminisme-là mais je suis loin de penser que nous sommes tous égaux…

Les femmes ne sont pas servies dans un monde qui les réduit à leur apparence ou en se limitant elles-mêmes à leur packaging. Les hommes ne sont pas servis en vivant avec des femmes qui passent à côté du ‘être’ dans la poursuite sans fin du ‘paraître’. Personne n’est servie dans cette culture de l’apparence superficielle. Nous profiterons tous quand le féminisme n’a plus lieu d’exister, quand les hommes défendront les droits de la femme, quand les femmes défendront les droits de l’homme. Quand nous serons des humains qui soutiendront d’autres humains. Point barre.

Je laisse le dernier mot à Joss Whedon, réalisateur de ‘The Avengers’ : « L’égalité est comme la gravité. Nous en avons besoin pour rester debout en tant qu’hommes et femmes sur cette terre. Et la misogynie qu’on trouve dans chaque culture ne fait pas partie de la vraie nature humaine. C’est une vie en déséquilibre et ce déséquilibre consume l’âme de chaque homme et femme qui y est confronté. »²

© Jacqueline Riquez

¹ http://www.telegraph.co.uk/culture/film/film-news/10061148/Smallest-number-of-film-speaking-roles-for-women-in-five-years.html

² Joss Whedon – Discours donné à l’occasion de Equality Now http://www.youtube.com/watch?v=cYNLgsZH738

Publié dans Féminisme, Femmes | Tagué , , , , , | 29 commentaires

Entente Féminine s’ouvre à l’abondance…

Quasiment 4 mois sans écrire, mais de retour aujourd’hui, fière de partager avec vous le joli lifting que le site a reçu grâce à Anne-Christine Robert (Moon Mother ET web designer, quel créneau) de Sur Mesure Concept. Le site et le blog sont dorénavant fusionnés et je m’y plais, surtout que je n’ai plus trop de .html dans ma vie, et bon sang, ça me fait du bien! Il y a des nouveautés sur le site, une page Créations, et une page Événements. Chaque stage a sa propre page maintenant (ils se chamaillaient horriblement sur la même page) et même s’il y aura toujours des pages de Féminaissance, elle aura son propre blog très bientôt…

Je déborde d’idées d’articles, plusieurs ont été commencés mais j’ai dû passer quelques caps dans ma vie personnelle pour avoir la disponibilité d’écrire. Enfin, ça revient, je pense en grande partie par la volonté d’accueillir l’abondance dans ma vie, sortant de cette période dure de dépression et de manque. I’m back !

Lire la suite…. sur le nouveau site d’Entente Féminine!

Publié dans bénédiction de l'utérus, Femmes | Tagué , , , , | 1 commentaire