La spirale de la vie

Bienvenue à bord – attention, ça va tourner!

Une partie de nous aimerait sûrement que la vie soit plus linéaire, prévisible, que nos montagnes russes s’aplatissent, qu’on ait fini des larmes, qu’on atteigne le « happy end » tant désiré… Si je fais un stage de plus de développement personnel, ou si j’arrive à libérer mes émotions, faire la paix avec le passé, remettre la passion dans mon couple, changer de métier, pardonner à ma mère/mon père/mon prof de 5ème….. Vous connaissez le discours, hélas, moi aussi. Ce désir d’atteindre ces états exaltés est peut-être inné à notre espèce, mais en réalité, la seule finalité dans l’expérience humaine est la mort… et ce n’est pas ce que nous cherchons non plus!

De nombreuses cultures soi-disant primitives ont saisi une vérité que nous occidentaux peinons à embrasser : que la vie n’est pas linéaire mais spirale. Nous avons parfois l’impression de faire du sur place, mais nous ne revenons jamais au même endroit et nous ne sommes plus la même personne, car cette spirale monte et monte à l’image de notre ADN. Notre nature cyclique est inscrite au plus profond de nous-mêmes. Mais comment contacter notre nature cyclique et comment apprendre à surfer les vagues de ces marées cycliques?

4_seasonsDepuis trois ans, je propose une série de stages, Les Voies Féminines, dans l’objectif d’embarquer les femmes à la découverte de leur nature cyclique, celle qui vit autour d’elles, celle qui s’exprime en elle grâce au cycle féminin. Ça se passe lentement, sur un an, en laissant un temps de maturation, un temps pour vivre ses découvertes avant de repartir sur la roue de la vie, prête à explorer une nouvelle étape. Fini, les ateliers d’un jour ou des mini-ateliers lors du festival Féminaissance… quand nous apprenons vite, seuls nos cerveaux sont impliqués. La conscience du cycle ne s’apprend pas avec le néo-cortex : elle se dévoile lentement dans le cœur, dans le corps, dans l’âme. Elle ne s’acquiert pas, elle s’apprivoise dans la douceur, petit à petit, Lune par Lune, saison par saison, année par année. À travers cette conscience du cycle, nous découvrons les multiples facettes de nous-mêmes et leurs miroirs dans la nature. Nous nous découvrons en tant que femmes et nous nous situons dans la spirale de la vie.

Cela a été une honneur pour moi de témoigner de tant de femmes sur leurs voies personnelles, leurs voies de femmes; de les observer émerger, se déployer, se transformer, se métamorphoser; et de les accompagner car je ne me positionne jamais comme celle qui a tout compris, loin de là, mais comme celle qui suit encore cette voie en spirale vers sa vérité. Puis de constater que les cercles de femmes que ces stages ont créés, continuent de vivre, que l’élan ne s’en va pas une fois que les stages s’achèvent. Quelle richesse!

Cette année, qui s’annonce comme une année de grandes transformations, les Voies Féminines auront lieu à trois endroits différents : dans le Jura, près de Bonlieu; à Chaponost, juste à côté de Lyon et dans le sud, entre Avignon et Bagnols-sur-Cèze. Un weekend à chaque fois, le samedi soir compris, où nous plongerons dans l’énergie du moment, l’éclosion du printemps, la maturation de l’été, la transformation de l’automne et le grand lâcher-prise de l’hiver. Vous trouverez plus d’informations sur la page des Voies Féminines.

De plus, je suis en train de remettre en place des journées pour celles qui ont suivi la formation, des journées pour revisiter les énergies d’une saison, pour se faire une piqure de rappel et pour retrouver les femmes qui ont cheminé à nos côtés.

Les inscriptions sont ouvertes pour 2015 et vous pouvez télécharger le bulletin d’inscription ici. Si vous avez la possibilité de mettre des plaquettes et/ou des affiches dans des magasins bio, cabinets de thérapeutes, lieux de rassemblement près de chez vous, j’apprécierais bien votre aide! Vous pouvez me contacter pour au 06 19 07 27 25 ou à contact.entente@gmail.com.

Publicités
Publié dans Femmes, Formation, Le cycle féminin, Les saisons, Tentes Rouges | Tagué , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Vous vivez-vous inadéquate et sans valeur? Avez-vous une mère narcissique?

Il y a deux ans, dans les décombres de mon mariage, j’étais à la recherche des livres sur les hommes narcissiques, espérant naturellement désigner un coupable. C’est un petit raccourci que nous connaissons tous, d’ailleurs, le fait de nommer le mal chez l’autre afin d’éviter de nous regarder en face – j’en étais là ! Ce jour-là, les petites voix d’Amazon qui essaient de nous mener de plus en plus loin dans la jungle des achats, m’ont soufflé un titre qui a retenu toute mon attention : « Est-ce que je serai jamais assez bonne? Guérir les filles de mères narcissiques » de Karyl McBride.¹ (« Will I ever be good enough ? Healing the daughters of narcissistic mothers » C’est plus succinct en anglais!) Intriguée, sans savoir pourquoi, j’ai cliqué sur le bouton « feuilleter ce livre »…

narcissistic_momLa lecture de quelques pages m’a rapidement permis de me reconnaître dans le titre, ainsi que des nombreux blocages qui faisait que je peinais à me réaliser, à aller jusqu’au bout des choses, à m’échapper de la honte et de la conviction non avouée que j’étais inadéquate. Je ressentais un vide émotionnel, un manque d’empathie et d’intérêt, avec un sentiment douloureux de ne pas être aimée. Pourtant, j’étais mal à l’aise à l’idée de jeter la pierre… Dans toutes les cultures, la mère est sacro-sainte. Des bonnes filles aiment leurs mamans sans question. Si la relation n’allait pas, c’était bien évidemment ma faute…

Mais avant d’aller plus loin, il a fallu que je redéfinisse le narcissisme car ma mère ne correspondait point à la conception que j’avais. Jusque-là, j’aurais qualifié une mère narcissique de vaniteuse, extravertie, puissante, redoutable, supérieure, arrogante – la méchante reine dans Blanche Neige – tout sauf ma mère. McBride définit cette mère comme quelqu’un « avec tant de besoins émotionnels et étant tellement égocentrique qu’elle n’est pas capable de donner de l’amour inconditionnel et du soutien émotionnel à sa fille. » Pour cette mère, la fille (plus que le fils) est une extension et un reflet d’elle-même, non pas un individu à titre à part. La fille s’affaire à réagir comme il faut pour gagner l’amour et l’approbation de sa mère, sans conscience que les exigences de sa mère sont purement arbitraires. Sans la validation de la mère dans cette première relation, la fille intègre que l’impossibilité de la satisfaire relève de ses défauts de caractère. Elle doit gagner de l’amour en s’occupant des besoins de maman, une vision qui aura forcément un impact néfaste sur ses relations romantiques plus tard.

Lorsqu’une fille grandit avec une mère qui reconnait et s’occupe de ses besoins émotionnels, la sécurité s’installe. Lorsque l’attachement mère-fille se fait sans entrave, la fille grandit avec un sens d’autonomie et de la confiance aux autres. Dans le cas échéant, la fille apprend qu’elle ne peut pas dépendre de sa mère. Elle devient craintive, attendant la blessure à tout moment. Faire face au narcissisme de nos mères nous permet d’aborder des schémas émotionnels et dysfonctionnels de nos vies. Cela nous permet de commencer à trouver des réponses à ces questions : Pourquoi je ne me sens pas aimable ? Pourquoi mon sentiment d’être inadéquate ? D’où ce sentiment de vide en moi ? Pourquoi je me doute toujours de moi-même ?

Merci de ne pas m'interrompre pendant que je t'ignore...

Merci de ne pas m’interrompre pendant que je t’ignore…

Vivre avec une mère narcissique, voire deux parents narcissiques, donne lieu à ce que j’appelle la 6ème Blessure, (d’après les 5 Blessures de Lise Bourbeau²), la blessure de la Non-Existence et son masque du Performant, car on fait tout pour se faire remarquer, mais jamais assez pour détourner l’attention d’un parent focalisé essentiellement sur lui-même. Bien entendu, ces parents narcissiques sont également les enfants blessés, souvent par le même narcissisme qu’ils prodiguent.

Si j’ai dressé ici un sombre portrait de relations mère-fille, c’est que je reconnais le même syndrome chez beaucoup d’autres femmes. Mais je suis là pour vous dire qu’il y a de l’espoir ! Depuis le début, mon travail à travers Entente Féminine a été de partager mon chemin, et les pistes que j’ai pu trouver moi, en tant qu’éclaireuse. J’ai voulu également agir comme passerelle, afin que des approches qui existent en anglais seulement, puissent être à la portée des femmes francophones que je croise.

Voici la proposition : des petits groupes de quatre femmes qui se joignent à moi par le biais de Skype,³ une ou deux fois par mois, à définir ensemble. À chaque rencontre, il y aura un partage d’expériences autour de questions spécifiques ainsi qu’un « devoir », une question à creuser avant la rencontre suivante. Les séances dureront 2h, se passeront en soirée, démarrant au plus tard 20h30, les dates seront déterminées en fonction des disponibilités des membres du groupe. La contribution par personne est de 30€ que vous pourrez régler par Paypal ou par chèque en amont de la séance. Après la première rencontre, chacune est invitée à s’engager à quatre séances et, ceci pour deux raisons : la première, pour respecter la cohésion du groupe et pour que l’engagement ne soit pas simplement de l’ordre personnel. La deuxième, parce qu’en tant que fille de mère narcissique, je reconnais la tendance à ne pas terminer les choses que nous démarrons, l’auto-sabotage étant un sujet que nous maîtrisons pleinement… 😉
Si cet article a résonné pour vous, je vous encourage à prendre le pas géant de me rejoindre pour cet accompagnement unique et de partager cet article avec d’autres femmes que vous connaissez. Nous sommes très nombreuses… Vous n’aurez jamais la mère que vous avez tant rêvée, mais il est possible d’apprendre comment guérir de son influence et comment ne pas la devenir avec nos propres filles.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à me contacter au 06 19 07 27 25 ou à contact.entente@gmail.com

¹ Titre disponible uniquement en anglais.

² Les 5 Blessures Qui Empêchent D’Être Soi-Même – Lise Bourbeau
³Il suffit d’avoir une connexion internet, la dernière version de Skype installée sur votre ordinateur et tout ce qui est webcam, micro et son, en général intégré dans les ordinateurs, des portables et des tablettes.

Publié dans accompagnement, Femmes | Tagué , , , , | 2 commentaires

Le Conseil des Anciennes des 13 Lunes

Il faut dire que j’ai bien tourné autour du pot avant même de suivre cet enseignement oral amérindien, passé de femme en femme. J’ai démarré avec un premier groupe, c’était compliqué de me libérer aux dates posées, donc j’ai abandonné. Un an plus tard, Dominique Vivien m’a invitée à rejoindre son groupe et cette fois-ci j’ai décidé d’y aller, un peu à reculons au début jusqu’à ce que j’aie eu une grande épiphanie qui m’a amenée jusqu’au bout. Encore, cela n’a pas suffi à me donner envie de transmettre cet enseignement moi-même (ce que chacune peut faire une fois qu’elle a suivi l’enseignement pendant un an). J’ai décidé de « redoubler », parfois en aidant Dominique, avant de conclure soudainement, au milieu d’une forêt dans le Gard fin septembre, que j’étais prête à devenir transmettrice! Tout pour dire que le concept de résistances, je le connais intimement!

bouclier

Mon premier bouclier

Comment ça se passe? À chaque rencontre (environ toutes les quatre semaines), nous commençons avec le chant des Gardiennes que nous accompagnons aux tambours. Il n’y a pas d’obligation d’avoir un tambour chamanique (je peux vous en prêter) ni de vous en servir. L’objectif du chant est à la fois de réveiller les énergies et aussi de nous relier à toutes les femmes qui suivent cet enseignement. Nous poursuivons avec un cercle de parole, où chacune à tour de rôle est invitée à « déposer ses bagages ». Au fur et à mesure que nous rencontrons les 13 Gardiennes, nous nous rendons compte que leurs présences colorient les expériences des mois. Il n’y a pas de hasard… À midi, nous faisons une pause pour un repas partagé. Pour celles qui n’ont pas encore trempé le pied dans le milieu de stages de femmes, soyez prévenues : il n’y a aucun risque de mourir de faim! L’abondance est en général présente à table! Puis l’après-midi, je vous conterai la Gardienne de cette Lune-là… L’histoire d’une femme, d’une Grande-Mère avec une mission sur cette Terre : de guérir, de conter, d’aimer, de voir loin… Chaque Gardienne incarne un aspect différent de notre cheminement personnel vers notre vérité. Parfois, une autre pratique est prévue, un rêve éveillé, un rituel, une activité créative. Un des éléments clés de cette transmission sera la fabrication d’un bouclier au fil des mois. Le bouclier permet d’ancrer cette transmission dans un corps physique, matériel, de regrouper des symboles que nous avons reçus sous la tutelle de chaque gardienne.
forestPour moi, cette connexion à la Terre est primordiale, et c’est sous ce signe que je compte proposer cette transmission. À chaque lune, nous passerons un maximum de notre temps dehors, dans la nature, dans la forêt afin que nous soyons au plus proche de ce qui animait cette transmission à ses origines. Nous n’avons pas une culture amérindienne et une culture ne s’emprunte pas. Mais nous avons tous la possibilité de nous (re)connecter avec les éléments, avec notre Mère Terre, notre Pachamama : en lien avec Elle, nous sommes tous à notre juste place et nous avons un accès direct à l’Orenda, l’essence spirituelle de chaque chose.

L’autre élément que je voudrais souligner et accompagner dans cet enseignement est la création d’objets de pouvoir, dont le bouclier, mais aussi des hochets, des bâtons de parole, des poches de médecine… Dans mes stages, je rencontre tant de femmes qui vivent des blocages avec leur créativité car nous sommes tous formatés à focaliser sur l’objet fini et non pas le processus de création. Mais le simple acte de créer en conscience nous permet de canaliser nos intentions et notre présence dans un objet sacré.

Les rencontres se passeront les lundis, approximativement toutes les quatre semaines. Vous trouverez les dates que j’ai posées plus bas. Pour l’instant, je suis basée à Oullins (Lyon sud) et les rencontres se passeront dans cette région, parfois en allant plus loin, en fonction de la saison et du temps. Le tarif est de 70€ par rencontre. J’essaierai de vous arranger dans la mesure de mon possible, si vos obstacles sont d’ordre financier. Je reconnais la difficulté de prendre un engagement sur un an dans un enseignement qu’on ne connait pas. Ainsi, je vous propose d’assister à une première rencontre, de prendre le temps de sentir si cet enseignement pourra vous convenir, puis par la suite, de vous engager aux quatre Lunes suivantes, ce qui vous donne la possibilité de ré-évaluer votre engagement au fur et à mesure.

Les dates prévues sont : le 5 janvier; le 2 février; le 9 mars; le 30 mars; le 27 avril; le 25 mai (Pentecôte)/1er juin (à confirmer); le 29 juin; le 27 juillet; le 24 août; le 21 septembre; le 19 octobre; le 16 novembre; le 14 décembre. C’est compliqué de naviguer entre les différents jours fériés. Il nous est arrivé avec Dominique de changer une date quand ça bloquait – on essaie de garder la structure et la souplesse!

Si vous êtes intéressée, contactez moi par mail à contact.entente@gmail.com ou par téléphone si vous avez envie de me poser des questions 06 19 07 27 25.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Lorsque la sexualité sommeille…

Ce nouvel article se trouve sur le site d’Entente Féminine, où vous trouverez tous les anciens articles du blog. Ce blog sera bientôt fermé.

Si vous étiez abonné au blog, merci de vous ré-abonner au site!

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Chacune apporte sa pierre à l’édifice…

Vous êtes nombreuses à avoir participé à des événements que j’organise, que ce soit les Tentes Rouges, les stages ou le festival, nombreuses qui ont pu contacter leur féminité grâce à ce travail. Que ce fût lors des groupes de parents ou aujourd’hui dans les différents rassemblements de femmes, le principe est le même : ensemble nous trouvons notre force de femmes, chacune apportant sa pierre à l’édifice.

titre_crowdfundingAujourd’hui, je m’adresse à chacune d’entre vous. Non seulement à la voisine, à la copine, à quelqu’un d’autre, mais à chaque femme qui reçoit ce mail. Le festival Féminaissance a besoin de vous pour continuer. Si nous réussissons notre collecte de fonds sur KissKissBankBank, ce festival sera d’autant plus le fruit d’une co-création avec vous comme acteurs et actrices! Aujourd’hui nous sommes à mi-chemin de la collecte mais nous n’avons que 20% de la totale qu’il nous faut. Si nous n’arrivons pas à atteindre la totale, nous ne recevrons rien. Nous avons besoin de vous plus que jamais!

Si vous hésitez de vous servir du système de paiement en ligne, et vous souhaitez nous faire un don directement par chèque que nous rajouterons à la collecte (et que nous vous rembourserons si jamais la collecte n’aboutit pas à son objectif), c’est possible. Cependant if faut agir vite! Les chèques doivent être à l’ordre de Féminaissance, et sont à envoyer à Féminaissance, 17 rue Jacquard 69600 Oullins.

Vous vous souvenez de ce que chacun devait faire pour sauver la Fée Clochette?… clochette

Publié dans féminaissance, Femmes | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Les passages initiatiques de la femme

En ce moment, je suis à fond dans les préparatifs pour le premier stage des Voies Féminines, celui qui traite de la ménarche – le début des règles. C’est le passage initiatique par excellence, et comme pour la plupart de ces passages, il passera sans fanfare, sans attention et sous le silence. Pourtant, comme tout passage initiatique, il remue, il déstabilise, il nous change de manière irrévocable. Qu’est-ce qui se passe quand nous ignorons ce qui nous bouleverse? Quels problèmes sont générés par des peines étouffées?

Entente Féminine prépare le lancement de deux nouvelles initiatives conçues pour accompagner les femmes à travers deux autres passages initiatiques importants et bien souvent, négligés.

Douce Délivrance – assimiler son accouchement

Avant, quand je facilitais des groupes de parents à Oullins, je programmais régulièrement une réunion à thème où les femmes pourraient venir mettre les mots sur leurs accouchements. Mes propres accouchements, pourtant relativement simples, m’avaient montré à quel point j’avais besoin de parler de mes expériences, d’être entendue dans mon vécu, de pouvoir processer* ces événements uniques, intenses et transformationnels. Pour peu qu’un accouchement se passe mal, une femme (et également son partenaire) a encore plus de matière à travailler. Fréquemment, l’expérience relève d’un traumatisme.

Inspirée par ma formation sur la méthode TRE (Trauma Release Exercises – Exercices pour Relâcher le Traumatisme), j’ai décidé de relancer ces rencontres en alliant la parole à ce travail corporel que chaque personne pourra continuer à pratiquer par la suite toute seule. Une première rencontre aura lieu le mercredi 23 avril à 20h à Oullins où chacun sera invité à partager son expérience d’accouchement. Puisque les hommes sont souvent très remués aussi par leurs expériences et bénéficient d’encore moins d’écoute de leur vécu, ils sont les bienvenus également. À la fin de cette rencontre, je vous ferai une démonstration des exercices TRE et si vous avez envie, nous programmerons un rendez-vous individuel afin que je vous accompagne dans l’apprentissage et la gestion des exercices.

Participation : 10€ par personne (ou 16€ pour un couple) pour la rencontre, collation offerte. 40€ pour les séances individuelles d’une heure dans un deuxième temps. Pour plus d’informations, contactez-moi, Jacqueline au 06 19 07 27 25 ou contact.entente@gmail.com

Apaiser l’Amazone : naviguer la pré-ménopause

Image : Emily Balivet www.emilybalivet.com

Image : Emily Balivet
http://www.emilybalivet.com

Nous vivons dans un monde qui place une valeur énorme sur la jeunesse. L’étape de la pré-ménopause est vécue par conséquence comme la fin de toute chose : la fin de la possibilité d’enfanter (doublement difficile si on n’est pas mère), les premières prémices de la vieillesse qui se pointent, des cycles erratiques et souvent des symptômes désagréables.
En binôme avec Atty Teil (naturopathe et herbaliste) nous proposons une journée de stage destinée à toute femme désireuse de naviguer la pré-ménopause avec plus de sérénité. En vous amenant une conscience des forces cycliques qui caractérisent cette période et en se servant de compléments alimentaires et de plantes, nous vous donnerons des outils tangibles qui vous permettront de déjouer les écueils de la pré-ménopause. Puis nous partirons à la découverte de ces énergies et ces élans en nous qui nous soutiendront et nous remettront en contact avec l’EnVie.
Tarif la journée : 80€. Le stage a lieu le samedi 24 mai de 9h30 à 18h00 à la Salle EPY Yoga à Lyon Croix-Rousse.

 

* Dépêchez-vous l’Académie Française à trouver un mot français pour traduire ‘to process’, qui veut dire digérer, traiter, travailler, intégrer – tout un processus interne qui s’opère à chaque fois qu’il y a un événement qui nous fait bouger.

Publié dans Femmes, Formation, Le cycle féminin, pré-ménopause, Uncategorized | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Les Voies Féminines – un chemin vers soi

4_seasonsVous est-il arrivé de vous demander comment c’est que votre féminité a été livrée sans notice? De regarder votre mère ou votre grande-mère à côté de leur plaque féminine et de conclure qu’elles aussi doivent se débrouiller sans le manuel d’utilisatrice? De sentir que vous répétez les schémas familiaux, que vous êtes la bonne femme, la brave petite dame, un pilier, une perle, tout le monde vous adore, qu’on ne pourrait pas se passer de vous?… Mais vous en tout ça? Vous vous vivez comment? Comment abordez-vous ces changements multiples que la féminité met sur votre chemin, les humeurs changeantes, les passages, les corps qui se modifient, les mus à répétition? Figurez-vous que moi aussi je suis dans ce cas, moi la ‘doyenne’ d’Entente Féminine. Je suis – et je serai toujours – une femme en chemin vers elle-même, vers sa féminité.

À chaque étape dans la vie d’une femme, il y a un passage à vivre, une initiation à passer, par exemple quand on franchit le pas de jeune fille à jeune femme lors de l’adolescence. Dans notre société, ce passage se fait en général sans fanfare, parfois dans la douleur et dans le silence, ou avec un « Bienvenue au club » martyrisé. Ce qu’il faut savoir c’est que cette expérience de la ménarche se répercutera sur tous vos cycles à venir, comme une bande que vous passerez inconsciemment en boucle. Mais il y a de l’espoir ! Chaque phase dans la vie de la femme, que nous pouvons associer à des archétypes,* trouve son miroir dans le cycle féminin. Vous avez vécu des difficultés à une de ces phases, voire à plusieurs? Courage! Vous avez la possibilité de remettre les énergies de chaque phase en mouvement grâce à la compréhension des cycles féminins (ou lunaires si vous êtes ménopausée). Entendez bien, quand je parle de compréhension, ça ne passe pas uniquement par la tête – il va falloir embarquer vos corps, votre âme et vos émotions aussi !

Ce que propose le cycle de stages ‘Les Voies Féminines’ est une mise en mouvement de ces phases et de ces archétypes, l’occasion de se refaire une toile neuve car il n’est jamais trop tard! Les vécus refoulés s’expriment lors des Tentes Rouges (élément indispensable des stages!), les blocages corporels se libèrent, l’élan créatif souvent entravé est encouragé à émerger, le tout en lien avec la saison correspondante. Nous puisons dans la Nature pour nous guider car nous faisons partie d’elle et elle fait partie de nous. Avez-vous remarqué votre sensibilité aux saisons, au temps? Comment être femme et faire abstraction de ces saisons qui se déroulent constamment dans nos corps? – c’est impossible! Mais on peut apprendre à vivre en harmonie avec… Le tout se passe dans un atmosphère de douce bienveillance avec d’autres femmes. Elles sont aussi un peu méfiantes de la compagnie de femmes, toutes comme vous, mais elles viennent avec leurs vulnérabilités et dans l’ouverture. Nous refaisons à neuf un modèle de la féminité que nous sommes désireuses de vivre pour nous-mêmes et de transmettre à nos filles. with_white

Ce cycle féminin, depuis toujours mépris et méconnu, recèle une sagesse énorme pour chaque femme qui ose prendre ce pas vers elle-même. Il représente la fondation de votre féminité, les pierres de base – quoi que vous fassiez par la suite, vous construirez sur du solide.

Transmettre cet ‘ensaignement’ à des femmes est ma passion. Quand je donne ces stages, je suis dans cet état de grâce que Ken Robinson appelle ‘être dans son élément’, le sentiment d’être exactement là où on doit être, de tourner à plein régime. Pendant quelques jours, j’ai la chance de vivre ma passion. J’ai eu la chance de m’être tombée sur les Tentes Rouges, d’avoir senti de manière évidente qu’il y avait de l’or caché dans cette transmission féminine, d’avoir pu saisir le moment et en tirer parti. J’ai la chance d’être anglaise et d’avoir découvert l’enseignement magnifique d’Alexandra Pope sur le cycle féminin. La césure dans ma vie professionnelle accordée par l’arrivée de ma fille m’a permis d’approfondir et développer mes réflexions sur le Féminin, nourrie par d’autres rencontres exceptionnelles avec Miranda Gray et Mandoline Whittlesey. Il y a bientôt 3 ans, j’ai quitté la sécurité pour foncer vers la liberté. Je suis devenue auto-entrepreneuse pour pouvoir transmettre ma passion, pour partager ce savoir vital avec d’autres femmes. Les aléas de la vie (une séparation, des déceptions diverses et variées) ont testé mon engagement dans cette voie, et me testent encore. Mais je suis persuadée que cet enseignement est vital, que je me dois de le développer et de le transmettre. Puis la transmission entre femmes qui s’y passe m’enrichit tellement que j’ai encore plus à partager avec les suivantes!

Oui, ça représente un engagement en temps et en argent pour vous et oui, vous êtes tellement sollicitée. Mais je suis intimement convaincue de la capacité de ces stages de vous accompagner dans votre métamorphose.

Pour cette année, je propose des stages à Lyon, à Clermont Ferrand et à Gap. Pour la première fois, j’expérimente un système de tarifs en fonction des revenus. Vous trouverez toutes les informations ici sur le site d’Entente Féminine. J’espère que je vous ai donné envie de suivre ces voies. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.

Au plaisir de vous rencontrer et faire un bout de chemin avec vous – Jacqueline

* ces grandes figures symboliques communes à chaque culture, ex : la Vierge, la Mère, l’Enchanteresse, etc

Publié dans Femmes, Formation, Le cycle féminin, Les saisons, Tentes Rouges | Tagué , , , , , , , , , | 3 commentaires